Médecine traditionnelle contre les maladies de la peau

Médecine traditionnelle contre les maladies de la peau

Caractéristiques de la structure de la peau et un grand nombre de facteurs internes et externes qui l’affectent, provoquent une variété de maladies de la peau – dermatoses. Les facteurs externes comprennent les stimuli physiques et chimiques. Ils provoquent une inflammation de la peau – dermatite.

Les problèmes de peau sont traités par une science spéciale – dermatologie. Il identifie les causes des maladies de la peau et développe des méthodes de traitement. Toute maladie de la peau est la sécrétion de métabolites à l’extérieur, chaque éruption cutanée est le désir de l’organisme de se débarrasser des substances nocives.

Les maladies de la peau sont congénitales, infectieuses et également associées à la pathologie des organes internes.

Les maladies congénitales de la peau résultent généralement d’une infection intra-utérine (syphilis congénitale) ou sont génétiquement provoquées, c’est-à-dire héréditaires.

Les maladies cutanées infectieuses se produisent parce que la peau d’une personne est constamment exposée à des influences externes de bactéries, de virus, de protozoaires, de champignons, etc.

Les maladies de la peau associées à la pathologie des organes internes – un sujet très important, a jusqu’ici été peu étudiée. La peau est étroitement liée aux organes internes, de sorte que de nombreux processus pathologiques qui se produisent dans eux peuvent affecter le visage ou le corps. Dans le développement des maladies de la peau, un rôle exceptionnellement important est joué par la prédisposition individuelle, le degré de résistance de l’organisme, ainsi que les facteurs sociaux – conditions de travail et de vie. Des exemples des effets directs des maladies des organes internes sur l’état de la peau sont nombreux.

La peau pâle peut indiquer l’anémie. Le jaunissement de la peau est un facteur concomitant de l’hépatite.

Les maladies chroniques, telles que l’amygdalite, la sinusite, les caries, contribuent au développement des dermatoses – urticaire, psoriasis, lupus érythémateux, érythème exsudatif et autres.

La peau reflète divers troubles métaboliques. Ainsi, avec le diabète sucré, il existe une furonculose, des démangeaisons. Une alimentation inadéquate, un manque de vitamines ou de minéraux dans l’alimentation peuvent entraîner un changement de la couleur de la peau. Les éruptions cutanées sont étroitement associées à des fonctions altérées de la sécrétion interne. Exemple: avec une maladie thyroïdienne, on observe un myxœdème (gonflement, gonflement de la peau). Pendant la puberté, de nombreux adolescents présentent de l’acné.

Les perturbations du système hématopoïétique affectent également la peau. Très souvent, la leucémie, la lymphogranulomatose, les lymphomes sont accompagnés d’éruptions cutanées.

En règle générale, la plupart des processus inflammatoires locaux sur la peau sont une conséquence de la maladie générale. Environ 80% des patients se tournent vers des médecins atteints de diverses maladies de la peau, qui sont accompagnées de défauts cosmétiques.

Parmi les signes de maladies de la peau sont les suivants:

1. Symptômes typiques de l’ensemble du corps: faiblesse générale, fièvre;

2. Signes cutanés subjectifs – augmentation ou diminution de la sensibilité, démangeaisons, sensation de brûlure, resserrement de la peau, engourdissement, douleur, etc.;

3. Symptômes cutanés objectifs.

Toute maladie de la peau est représentée par une éruption cutanée et toutes sortes d’éruptions cutanées. Ils sont divisés en primaire, émergeant au stade initial de la maladie, et secondaire, qui apparaissent à la suite du développement ultérieur de la maladie, si elle n’est pas traitée.

Parmi les éléments primaires des maladies de la peau toutes sortes de taches, les noeuds et les nodules, les tubercules, les ampoules et les vésicules, les ampoules et les pustules émettent toutes sortes. Ils sont formés sur la peau saine comme la première manifestation de la carence cosmétique ou l’apparition de la maladie de la peau. Une attention particulière doit être accordée à la peau si les éléments suivants apparaissent sur elle.

La plaquette thermoformée est une zone cutanée de taille variable, fortement limitée et qui démange. La couleur des ampoules est très différente, du rose clair au blanc.

Papula (nodule) est un élément sans défense qui s’élève au-dessus du niveau de la peau. La valeur peut aller de la tête d’épingle à la taille de l’ongle. Les papules plus grandes que les ongles sont appelées plaques. Les causes de l’apparition des papules sont l’inflammation (principalement dans les couches superficielles de la peau), les formations bénignes ou malignes, l’hypertrophie de toute couche de peau.

Pustule est une formation conique entourée d’une frange inflammatoire, la taille d’une tête d’épingle à un petit pois. A l’intérieur c’est un contenu purulent. Les pustules situées autour des follicules pileux sont appelées folliculites, associées à la glande sébacée – acné (acné). L’acné peut être superficielle et profonde. Les premiers ne laissent pas de marques sur la peau après le traitement. Après la guérison de la seconde, si la totalité de la glande sébacée est impliquée dans le processus, une cicatrice reste.

Les éléments morphologiques secondaires des maladies de la peau comprennent l’apparition d’écailles, de croûtes, d’érosions, d’ulcères, de fissures, d’hyper et de dépigmentation, de cicatrices, de lichénification.

L’abrasion est le résultat de lésions superficielles de la peau causées par des blessures, des égratignures, des égratignures. En plus de l’épiderme superficiel et excitant, il y a des abrasions profondes localisées profondément dans la peau. Les abrasions de surface ne laissent pas de traces sur la peau après la cicatrisation. Après une abrasion profonde, une cicatrice reste.

L’ulcère est un défaut profond de la peau ou de la membrane muqueuse qui résulte de la nécrose du tissu. Il peut y avoir des tailles et des formes très différentes. Les causes des ulcères sont la température à long terme ou les effets mécaniques, les traumatismes, les lésions cutanées avec champignons et protozoaires, la désintégration des tumeurs. Les ulcères peuvent être formés à partir de n’importe quel élément primaire, si une infection secondaire est attachée à eux. Après la guérison de l’ulcère, il y a toujours une cicatrice. Les ulcères pénétrants profonds sont dangereux en détruisant les parois des vaisseaux sanguins, ce qui conduit à des saignements.

Les écailles – les plaques cornées tombantes qui ont perdu le contact les uns avec les autres en raison de toutes sortes de changements dans la peau. Par couleur, ils peuvent être blancs, gris ou brunâtres. Avec la peau normale, les écailles sont formées imperceptiblement. Si elles sont séparées sous la forme de grandes plaques, c’est une desquamation lamellaire, et si sous la forme de petites écailles, alors le pelage est appelé otrubic.

Le liège se forme à la surface de la peau après les bulles, les pustules, les ulcères, etc. Il y a des pures, sanglantes, sèches. Leur couleur peut être jaune, rouge-brun, gris. Les croûtes apparaissent après la cautérisation et d’autres procédures cosmétiques.

L’érosion est un défaut superficiel dans la peau des contours ronds et ovales qui résulte de la perturbation de l’épiderme. En règle générale, il se forme après la précipitation de la croûte ou lorsque la bulle est endommagée. Lors de la cicatrisation de l’érosion, il n’y a plus de cicatrices laissées sur la peau.

Les fissures sont des défauts cutanés découlant de son extensibilité. Ils sont situés généralement aux coins de la bouche, dans la zone des yeux, dans les plis interdigitaux. Les fissures ont une forme linéaire, parfois saignent. Ils sont divisés en superficiel et profond. Les fissures superficielles se forment uniquement sur l’épiderme et cicatrisent sans laisser de traces. Les fissures profondes capturent le derme et le tissu plus profond, après cicatrisation, il reste une cicatrice.

La cicatrice est le résultat de divers défauts qui affectent la peau elle-même ou les tissus sous-jacents à des degrés divers.

La lichénification – la densification de la peau, qui se produit dans les processus chroniques, est observée avec des maladies prolongées et très prurigineuses. Le plus souvent observé sur les plis des membres, du cou, des plis inguinaux. Il montre une forte augmentation du motif sur la peau. Il devient gaufré, sec, épaissi, pigmenté, souvent parsemé de peignes, d’abrasions, parfois avec érosion.

Cette classification des éléments de la peau est conditionnelle, puisqu’en se développant, ils passent généralement l’un dans l’autre. Cependant, ayant une idée des principaux éléments des maladies de la peau, il est plus facile de poser le bon diagnostic, et donc d’effectuer la prévention et le traitement.

Nous tirons des conclusions: dermatites – maladies inflammatoires de la peau qui se posent sous l’influence d’effets directs sur la peau d’irritants mécaniques, physiques ou chimiques. Il peut s’agir d’éraflures, d’intertrigo, de frissons, de brûlures. De nombreuses maladies sont le résultat de l’exposition à des facteurs biologiques – champignons microscopiques, parasites animaux, virus.

Médecine traditionnelle contre les maladies de la peau