L’obésité favorise le cancer

Lobésité favorise le cancer

Les résultats de nombreuses études épidémiologiques réalisées au cours des dernières décennies montrent que dans les pays occidentaux développés, environ 50% de tous les décès par cancer sont associés au mode de vie et à l’influence de facteurs environnementaux physiques. Par conséquent, les scientifiques croient qu’en ajustant le mode de vie, les décès pourraient être moindres. Mais aujourd’hui, l’importance des facteurs individuels dans le risque global de cancer est estimée légèrement différemment de ce qu’elle était il y a plusieurs années.

Ainsi, une étude très célèbre de l’Université de Harvard en 1996 attribuait au tabagisme et à la malnutrition, respectivement, pour 30% de tous les cas de cancer. Sur le surpoids en tant que facteur de risque, il n’y a que des références vagues. Lors de l’actualisation des résultats de cette étude en 2002, les auteurs rapportent, au contraire, que le surpoids et l’obésité sont responsables de 10% des cas chez les hommes et de 15-20% chez les femmes.

Les scientifiques appellent séparément à considérer ces types de cancer, dont le développement, tel qu’il est prouvé, est fortement associé au surpoids. Parmi eux, le cancer de l’endomètre et le cancer du sein après la ménopause.

L’obésité favorise le cancer