Gymnastique thérapeutique

Gymnastique thérapeutique

Malgré le fait que le temps après l’AVC a été suffisant, nous devrions continuer le soi-disant traitement de la situation.

Au chevet du malade, du côté de la main paralysée, mettre un tabouret avec un grand oreiller, et y poser une main de malade avec les doigts dilués et redressés, paume vers le haut (cette position peut être fixée avec une langette). Le bras doit être redressé au coude et positionné perpendiculairement au tronc. Un rouleau est placé sous la souris pour le patient, et un sac de sable d’un demi-kilogramme est placé sur la brosse. Le moignon de la jambe paralysée est légèrement plié avec un rouleau dans le genou, le pied repose contre quelque chose de solide (photo 1).

Gymnastique thérapeutique

Dans cette position, vous pouvez vous allonger pendant une heure, autant sur un côté sain. Dans ce cas, le bras paralysé est plié dans les articulations de l’épaule et du coude et un oreiller est placé en dessous, la jambe paralysée est pliée dans les articulations du genou et de la hanche et également placée sur l’oreiller (photo 2).

Gymnastique thérapeutique

Avec l’aide des parents, vous pouvez plier et déplier les articulations du coude, du poignet et du genou (photo 3, 4, 5). Palmes et pieds du patient utiles pour rouler sur le rouleau à pâtisserie (photo 6).

Nous devons aussi faire de la gymnastique. Allongé sur le dos ou le côté sain, le patient peut se pencher et déplier les bras et les jambes, les prendre à part, les faire des mouvements circulaires. La fonction de la brosse améliore le pliage des cubes, des pyramides, la modélisation de la pâte à modeler.

Vous pouvez pratiquer la marche en étant couché sur le dos. Pour cela, le patient plie alternativement et détend ses jambes, arrête de glisser sur le lit.

En se levant du lit, vous devriez marcher autour de l’endroit, en tenant vos mains derrière le dos de la chaise.

Pour fixer la compétence correctement posée, vous devez marcher le long de la piste avec des traces de traces de pieds dessinées, ou mieux encore, surmonter des obstacles de 5-15 cm, par exemple, placés devant les contours des pieds de la planche (photo 7).

Gymnastique thérapeutique

De plus, pour réduire le tonus musculaire excessivement augmenté, il est possible, avec la permission du médecin traitant, de faire des exercices de relaxation, si nécessaire:

Assis sur une chaise

1. Pour s’asseoir sur le côté patient à la table, les pieds à la largeur des épaules, mettre un bras tendu sur la table. Le parent saisit la main du patient d’une main, et l’autre fixe l’épaule près du pli du coude; puis, en secouant facilement, plie lentement le bras au coude (photo 8) et se détend.

2. Pour s’asseoir face à la table, les pieds à la largeur des épaules, placez le bras du patient plié à angle droit avec la paume vers le bas (avant-bras le long de la table) avec les doigts redressés et divorcés sur la table. Un membre d’une main appuie la main du patient sur la table et l’autre lève le bras en l’agitant facilement (Photo 9).

3. Pour s’asseoir sur une chaise, les pieds à la largeur des épaules, une main d’une main malade avec les doigts redressés et divorcés (paume vers le bas) à placer sous une cuisse douloureuse. Relatif, tenant une épaule d’une main, l’autre saisit le coude du patient et redresse son bras au coude, le secouant facilement (Figure 10). Il est important que la main de la main malade soit fermement pressée contre la chaise.

4. Le patient doit s’asseoir avec le patient sur le côté de la chaise, mettre une main saine sous le bras du bras malade, pendre le bras malade à l’arrière de la chaise. Lentement le balancer, en augmentant progressivement l’amplitude. Le même exercice peut être effectué en position couchée sur le dos du divan, en balançant le bras du patient et en restant collé au canapé.

Gymnastique thérapeutique

5. I. p.- comme dans l’exercice 2. Mettez la main du patient sur la table avec la paume vers le bas, les doigts sont droits. Le parent, ayant serré son poing, frotte la surface arrière de la main du patient avec le bout des doigts du bout des doigts vers le haut (photo 11).

6. I. P.- même. Brosse relative d’une main saisit le pouce du patient, l’autre – tous les autres et produit, l’extension maximale des quatre doigts pliés ensemble, simultanément retire et déplie le pouce du patient (photo 12). Dans cette position, la brosse doit être maintenue pendant 1-3 minutes, jusqu’à ce que le muscle se détend.

Certaines personnes éprouvent des mouvements amicaux involontaires: quand elles plient la jambe dans le genou, la main du patient dans le poignet et le coude est pliée simultanément, ceci se produit en toussant et en éternuant. Les exercices suivants contribuent à l’élimination des mouvements amis:

1. Pour s’asseoir avec le visage à la table, les pieds à la largeur des épaules, mettre les mains sur la table, appuyez sur le patient avec une brosse saine. Lentement, pliez et dépliez la jambe douloureuse dans le genou (si c’est difficile, aidez-la avec une jambe saine), tout en tenant la main en position dépliée (photo 13).

2. L’adresse IP est la même. Les bras tendus vers l’avant (une main malade d’en bas, saine d’en haut) pour mettre la canne, mettre sur le côté de la jambe malade, et garder les mains droites. Mettez une jambe malade sur le genou en bonne santé (photo 14), retournez à et. etc., mettre une jambe saine sur le genou du patient, retourner à et. n.

Pour renforcer les muscles des jambes, les exercices suivants sont utiles:

1. Pour rester debout face à l’arrière d’une chaise pendant un demi-pas, tenez-vous à l’arrière avec vos mains et vos jambes ensemble. Faites un pas du pied droit vers la droite, attachez le pied gauche. Faites un pas avec votre pied gauche vers la gauche, attachez le droit. Assurez-vous que les pieds sont parallèles et que les genoux sont à moitié courbés.

2. Pour développer un côté sain de la chaise, tenez-vous-y avec un bras sain, les jambes jointes (la jambe malade est pliée au genou). Faire un pied sain d’avant en arrière.

3. Pour s’asseoir sur la chaise, asseyez-vous sur l’orteil de la jambe malade, mettez le bandage autour de la boucle avec le noeud vers l’extérieur, mettez l’orteil de la jambe saine derrière le talon de la jambe endolorie. Lentement tirer le bandage, soulever la chaussette, aider ce mouvement avec une jambe saine (photo 15). Assurez-vous que le pied ne tourne pas vers l’intérieur.

Chaque exercice est répété au début 5-6 fois, et après trois à six mois, 10 fois.

Gymnastique thérapeutique